Lettre C, suite

Cela

Orthographe : Jamais d'accent sur le « a ».
Grammaire : Pronom démonstratif.
Stylistique et sémantique : « Cela » s'oppose à « ceci ».

Dans la langue surveillée « ceci » annonce ce qui va suivre : Dites-lui ceci : qu'il range ses affaires. Utilisés en opposition ceci indique une chose proche, ce qui a été nommé en dernier lieu, et cela une chose éloignée. Le blouson et le manteau, ceci me plaît plus que cela (ceci est le manteau, plus rapproché ; cela est le blouson, plus éloigné).
« Cela » s'emploie pour rappeler ce qui précède : Qu'il ne la harcèle plus, dites cela à votre ami. Cela dit et non « ceci dit ». Cela dit, il faut bien avouer que...

Cependant

Stylistique et sémantique : « Ce » et « pendant » = « pendant cela ». Le sens étymologique est peu fréquent : « L'heure était venue, cependant tous dormaient encore. » Dans le sens de « pendant que », « cependant que » est archaïque. Mais l'usage fait de « cependant » un synonyme de « toutefois, pourtant », etc.

Chacun

Grammaire : Pronom indéfini. Féminin « chacune ».
Le pronom « chacun » n'a pas de pluriel.

Stylistique et sémantique : « Chacun » et l'adjectif possessif.
Chacun reprend un pluriel ou un singulier qui le précède :

1) Reprise d'un singulier ou absence de reprise. L'adjectif possessif est « son, sa, ses » : « chacun à sa place ». « Chacun des participants attendra son tour » ;
2) Reprise d'un pluriel, c'est souvent affaire de choix. Avec « nous » et « vous » on utilise le pluriel si chacun possède plusieurs objets : Pour le retour, nous prendrons chacun nos affaires. Ou : Nous prendrons chacun notre voiture, ce sera plus simple pour le retour ;
3) « Chacun » en relation avec un participe présent placé après = singulier : Ils se sont dispersés chacun emportant son paquetage ;
4) « Chacun » est au singulier s'il est suivi de « de + nom ou pronom » : Chacun des sportifs était accompagné de son entraîneur.
Chacun et chaque, à ne pas confondre.
Chaque (adjectif) doit être suivi d'un nom. Chaque livre coûte 10 euros (et non Ces livres coûtent 10 euros chaque).

coeur

Grammaire : Au singulier dans les expressions « à cœur », « de bon cœur », « par cœur », « mal au cœur », de grand cœur, etc.

Stylistique et sémantique : On dit : avoir du cœur, apprendre par cœur (sans trait d'union), n'avoir pas le cœur à rire, garder quelque chose sur le cœur, à cœur joie, tenir à cœur, à cœur ouvert, de gaieté de cœur, à contrecœur, cœur à cœur, avoir quelque chose sur le cœur.
Attention à l'écriture : enfants de chœur, chanter en chœur.

Commentaire

Stylistique et sémantique : On écrit généralement au singulier : « sans commentaire», « pas de commentaire », mais,« cela se passe de commentaires ».

Comprendre

Grammaire : On n'ajoute pas le « t » de liaison lorsque le sujet est inversé « comprend-elle ».
Le participe passé : « elle nous a compris », peut devenir adjectif. : « des leçons bien comprises ». Les expressions « non compris » et « y compris » s'accordent quand elles suivent le nom : « la maison non comprise », et son invariables quand elles précèdent le nom : « y compris la maison ».

Conclure

Grammaire : Attention à la conjugaison, évitez de confondre avec les verbes en « er ». Attention aux barbarismes « je conclue, je concluerai », les formes correctes sont : « je conclus, je conclurai ».
Le participe passé est variable : conclu, conclue, conclus, conclues.

Grammaire : Se construit avec « que » suivi de l'indicatif ou du conditionnel. N'écrivez pas : « conclure à ce que », très maladroit.

Connaître

Orthographe : Accent circonflexe sur le « i » s'il est placé avant un « t » : « ils connaîtront, il connaît, tu connaîtras », etc.

Grammaire : Connaître de : être compétent pour juger.
Se connaître à ou en : évitez le pléonasme « s'y connaître en ».
Connaître que :
Avec le sens de « prendre conscience ». Emploi littéraire : Il connut brusquement quelle était sa détresse.

Stylistique et sémantique : On fait une différence entre « connaître » et « savoir ». « Savoir » implique l'idée d'une connaissance plus intégrée intellectuellement.

Conséquence

Suite d'événements. Conclusion.

Grammaire : Avec ou sans pluriel : « une affaire sans conséquences » ou « une affaire sans conséquence ».
Mais : « cela ne tire pas à conséquence », cela est sans conséquence.
« Conséquemment », « par conséquent » et « en conséquence » ont également le même emploi. Mais il faut éviter d'écrire : « par conséquence du mauvais temps, ils ne sortirent pas ».

Coquille

Grammaire : L'adjectif de couleur « coquille d'œuf » est invariable.