Lettre V, suite

Veiller

Grammaire : Se construit avec « à » Nous veillons à cela ou « sur » Nous veillons sur lui.
Se construit avec « à ce que » et un subjonctif, jamais avec « que ».

Vu

Employé sans auxiliaire et placé devant le nom ou le pronom, est considéré comme une préposition et reste invariable : Vu les aléas prévisibles, j'y renonce.
« Vu que » a le sens de « attendu que, puisque » : Je reste là, vu que ma présence est indispensable.
On dit : Au vu et au su de tous. Sur le vu des documents joints.
Avec un complément d'objet direct placé devant le verbe qui effectue l'action exprimée par l'infinitif, le participe s'accorde avec le COD. L'action est dite « active » et l'on peut généralement remplacer l'infinitif par un participe présent : Les violonistes que j'ai vus jouer (jouant). Mais il reste invariable si le COD placé devant le verbe n'est pas le sujet de l'infinitif. On peut généralement faire suivre l'infinitif d'un complément d'agent (précédé de « par ») : Les morceaux que j'ai vu jouer (par ces violonistes).

Vue

Grammaire : Singulier dans « à courte vue », « à perte de vue », « à première vue », « à vue d'œil », « à vue de nez », « de vue », « en vue », « en vue de », « naviguer à vue », « points de vue », « gardes à vue ».
Pluriel dans : Un échange de vues. Une unité de vues. Largeur de vues. Profondeur de vues.
Attention à « prise de vue » qui s'écrit « prise de vues » au cinéma.