Correcteur professionnel, tous documents

Pour qu’il ne reste que le plaisir d’écrire

Confidentialité assurée

Prestations

* Correction simple : coquilles, orthographe, ponctuation et application des règles typographiques. Cette formule est parfaitement adaptée aux textes exempts de fautes de syntaxe, de maladresses de style ou tournures maladroites.

* Correction approfondie : la correction simple est complétée par la réécriture des tournures lourdes ou des maladresses de style. Quelques suggestions peuvent être proposées sur une quantité moindre par rapport à la longueur totale du document. Si votre texte impose une part importante de réécriture, ce service vous sera proposé avant toute implication.

* Correction avec réécriture : je conserve vos idées et réécris avec mes phrases. Contactez-moi pour me soumettre votre projet et un devis vous sera rapidement transmis.

N'hésitez pas à me contacter par le moyen de votre choix.

Tarifs et devis  

 Information

Initialement titré : Information ciblée, cet encart informatif n’est plus ciblé, mais général !

Peu à peu, les candidatures spontanées (objet de ladite information ciblée) ont déserté les sites des correcteurs professionnels, voici les raisons :

1) Cette profession n’étant pas réglementée, le « candidat » y a vu l’opportunité de s’improviser correcteur.

2) Ainsi, grâce au formidable outil que représente l’auto-entreprenariat, le voilà lancé dans sa nouvelle activité, prêt à proposer ses devis et factures sans vergogne.

3) Cependant, la formation au métier de correcteur se déroule sur un minimum d’une année, dans un cadre « scolaire » dirigé par des professeurs dûment accrédités. À l’issue, un certificat de formation est remis à l’élève, ou pas s’il n’en a pas acquis les compétences.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Sur Internet, 70 à 80 % ne sont pas correcteurs. Certains ne prennent même pas la peine d’afficher leur cursus, et d’autres, au contraire, détaillent plus ou moins leurs études littéraires, leurs précédentes activités : professeur de français, de lettres et autres diplômes en tout genre…, visant à éblouir l’internaute, mais ne citant pas l'école où il a suivi sa formation parce que chacun pourrait aisément vérifier s'il a bien fréquenté cette école et si son certificat a été validé. Et que dire de ce professeur de français qui indique que le pluriel de croque-monsieur est croque-messieurs ?

Exemple sur la première page de Google, avec ces mots clés : correcteur manuscrit : sur 16 sites référencés : 4 sont des correcteurs professionnels12 ne sont pas des professionnels. Faites l'expérience, trouvez-les. L'un d'eux a même fait l'erreur de présenter un exemple de son travail : sur 18 lignes, six fautes ont été omises.

Alors, qui choisir, un correcteur professionnel ou un « corrigeouilleur » ? Tout dépend de l’importance que vous donnez à votre ouvrage, bien sûr, mais s’il est toujours conseillé de faire établir plusieurs devis, ne laissez rien au hasard, prenez au moins le temps de vérifier les compétences de celui, ou celle, qui se prétend correcteur.

***

La langue française et la typographie sont indissociables. L'application de leurs codes ou règles et exceptions doit être rigoureuse. Une parfaite maîtrise de l'orthographe et de la grammaire ne peut satisfaire à rendre un manuscrit exempt de tous reproches. Sans une formation spécifique, nul ne peut s'improviser correcteur.

Il faut s'être un peu initié aux codes typographiques, juste un peu, pour se rendre compte à quel point ces petits signaux, impalpables et a priori inutiles (les capitales, les bas-de-casse…), conditionnent de façon subconsciente la lecture, même de personnes qui n'y connaissent rien. Ce sont des balises subliminales dont on aurait tort de méconnaître l'utilité.

Quelques exemples :

* Où mettre les capitales dans un nom d'organisme ?
* Les sigles ont-ils besoin de points ?
* Madame, mademoiselle, monsieur : avec ou sans majuscule ? Quand peut-on les abréger ?
* Chiffres arabes, chiffres romains, nombres en toutes lettres : dans quel contexte ?
* Quelle est la différence entre deuxième et second ?
* À quoi servent les petites capitales ?
* Comment présenter une bibliographie ?
* Guillemets français ou anglais ?
* Etc.

Certains se sont lancés dans la correction, sans en avoir les compétences. Si leurs tarifs défient toute concurrence, c'est dommageable pour les auteurs qui, en toute bonne foi, soumettront leurs ouvrages incorrectement corrigés aux éditeurs, ou sur Internet.

Pourquoi faire corriger son manuscrit

Faire corriger son manuscrit est une étape essentielle avant tout envoi à une maison d’édition.

Le résumé de votre ouvrage sera lu en tout premier lieu par un membre du comité de lecture, et, quel que soit le fond, s’il est truffé de fautes, l’ouvrage ne sera même pas ouvert. Ce premier cap passé avec succès, quelques pages prises au hasard seront lues, et si elles présentent peu ou pas de fautes d’orthographe ou de syntaxe, ledit ouvrage sera soumis à l’ensemble du comité de lecture. Dans le cas contraire, il ira directement à la corbeille, sans autre forme de procès.

Il faut aussi garder à l’esprit que la concurrence est rude, les maisons d’édition ont le choix, et, logiquement, elles sont souveraines.

Vous avez certainement remarqué cet étrange phénomène : plus on se relit, et plus on trouve matière à corriger.

Selon Voltaire : Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé – Voltaire.

Selon moi, dans le même esprit : Lors de nos relectures, nous « entendons » nos mots, et le son se substitue à la vue.

Justement, à propos du verbe « entendre », méfiez-vous de la féminisation des métiers, des illogismes naissent tous les jours dans la presse et les médias. Dixit l'Académie française : L’oreille autant que l’intelligence grammaticale devraient prévenir contre de telles aberrations lexicales. Ainsi, l’intelligence voudrait que l’on s’écoute avant d’écrire.
Par exemple, dans « la » maire de la ville, on entend : la mère de la ville.
Autre exemple lu dans Télé Loisirs, mercredi 27 janvier 2016 :
Téléfilm Lanester : […] avec l’aide de Gabrielle, sa fidèle chauffeuse de taxi […] (forme employée au Québec). Serait-ce elle qui « chauffe » les taxis ? C'est bien ce que l'on entend ! Quoique, ce taxi est peut-être une chauffeuse, c’est-à-dire un siège sans accoudoirs. Mais cette phrase ne serait-elle pas plus compréhensible, à l'oreille comme à l'écrit, comme ceci : … avec l’aide de Gabrielle, son fidèle chauffeur de taxi ?

Gros plan sur la féminisation des métiers

Calista-Corrections vous propose

Quels que soient vos écrits : roman ; autobiographie ; Mémoires ; thèse ou mémoire ; pages Web et autres documents tapuscrits, ou manuscrits :

* Correction orthographique et grammaticale, fautes de frappe ;
* Reconstruction de phrases ;
* Inversions ou omissions de mots.
* Correction des pléonasmes, par exemple : au jour d'aujourd'hui ; une surprise inattendue ; prévoir d'avance ; se réunir ensemble ; la topographie des lieux ; tous sont unanimes ; etc., reformulation des expressions toutes faites et des clichés.

* La ponctuation tient un rôle important : les erreurs de distribution peuvent modifier ou rendre incompréhensible le sens d'une phrase.


Calista-Corrections est une aide précieuse dans le cheminement de votre ouvrage jusqu'à l'édition, où elle pourra vous orienter.

Calista-Corrections vous motive, vous aide à peaufiner votre travail jusqu'à la pleine satisfaction de votre tâche.

Confidentialité assurée

Bien choisir son correcteur

Mais lequel, la machine ou l'intelligence humaine ?

Depuis ces dernières années, il existe quelques logiciels de correction automatique, mais ne vous y trompez pas, aucun ne fait de miracles et leurs limites sont parfaitement logiques.
Ils sont totalement fiables pour les coquilles, les fautes de frappe et lorsque les mots concernés sont invariables – mais pas tous.
En effet, il n'existe aujourd'hui aucune technologie capable de transformer le langage naturel en langage logique, compris et assimilé par une machine. En revanche, si vous hésitez sur l'orthographe de mots simples – conjugaison et accords exclus – par exemple :
« agripper, aggriper ou aggripper ? » S'écrit-il avec un ou deux « g », avec un ou deux « p » ? Le correcteur automatique vous indiquera son orthographe correcte, et c'est déjà bien !

Rendez-vous à la rubrique ci-dessous où je vous révèle une petite formule pour retenir l'orthographe de ce verbe :

Trucs et astuces

Entre autres astuces, vous y trouverez :

Quelques règles typographiques ;
Les possibilités de la touche Alt de votre clavier ;
La distribution des espaces, avant ou après les signes de ponctuation ;
Comment présenter un dialogue.

Pourquoi solliciter l'aide d'un correcteur

La ronde des métiers. Amusez-vous avec cet extrait de Trait d'Union N° 188. Lire

La vengeance du correcteur masqué. Extrait de Trait d'Union N° 188 - 2011 Lire



Téléphone
06 84 07 84 68
Ou

Pensez à consulter la rubrique des liens, certains d'entre eux pourraient vous rendre service.
Calista-Corrections

Pour une autoédition...

Ouvrage Calista-Corrections

Presque parfaite

Cet ouvrage a l'ambition d'être l'indispensable compagnon de tous les auteurs soucieux de la présentation de leurs ouvrages. La typographie est une musique : écrire c'est aussi entendre.

Entre conseils, trucs et astuces, il propose les formules d'une composition pour un tapuscrit presque parfait. Et le livre poindra le bout de son nez...

En savoir plus 

 Consulter la table des matières